Accompagnement individuel

L’IKIGAI ET LES ZONES BLEUES OU COMMENT DONNER UN SENS À SA VIE AIDE A VIVRE CENTENAIRE

Temps de lecture : 3 min

De tout temps l’être humain a cherché à prolonger sa vie. La science, la médecine, l’hygiène etc ont beaucoup aidé dans ce domaine. A l’heure actuelle, il existe des zones dans le monde où le nombre de centenaires dépasse la moyenne. Comment ? Pourquoi ? Cet article présente les raisons évoquées par les chercheurs et le positionnement de l’Ikigai.

Les zones bleues

On appelle zones bleues les cinq zones identifiées à ce jour où le nombre de centenaires pour 100 000 habitants dépasse les statistiques. Il s’agit de :

  • L’île d’Okinawa au Japon
  • L’île d’Ikaria en Grèce
  • La communauté adventiste du 7e jour basée à Loma Linda en Californie
  • La péninsule de Nicoya au Costa Rica
  • La zone montagneuse de la province de Nuoro en Sardaigne

Michel Poulain (démographe) et Gianni Pes (médecin) d’abord, puis Dan Buettler (journaliste au National Geographic) se sont intéressés au phénomène. Malgré leur éloignement géographique et la variété de leurs contexte sociaux et environnementaux ils ont pu identifier 9 points communs aux populations vivant dans ces zones.

Les points communs

L’activité physique

Les habitants de ces zones pratiquent régulièrement et modérément une activité physique, dès leur plus jeune âge et tout au long de leur vie. Cela peut être de la marche, du jardinage, du yoga etc

Le régime alimentaire

Les zones sont situées dans des endroits très différents. Certains régimes sont à base de poisson, d’autres de viande. Ils ont donc une alimentation variée mais essentiellement végétale, avec beaucoup de légumes et de fruits et en gardant les protéines animales pour les occasions spéciales.

La restriction calorique

Ils ont donc un régime alimentaire varié est essentiellement végétale et en plus ils ont un régime pauvre en calories.

L’alcool

Concernant l’alcool, dans toutes ses communautés la consommation est limitée.

La spiritualité

Tous les habitants de ces régions ont en commun un engagement spirituel ou religieux.

La vie de famille

Ces régions ont développé une culture où la vie de famille est importante et qui crée et un sentiment d’appartenance fort.

La vie sociale

De la même manière, les habitants sont encouragés à faire partie d’une communauté et à y être actif.

La réduction du stress

Ces populations semblent avoir trouvé le moyen de vivre sans stress, ou en tous les cas ne laissent pas le stress dominer leur vie.

Une raison de se lever le matin

Enfin, dans toutes ces communautés, les habitants ont un but à leur existence, une raison de se lever le matin. C’est ce paramètre qui est appelé Ikigai au Japon.

Les études sont toujours en cours pour confirmer ou affirmer la validité des résultats de ces recherches, notamment en étudiant d’autres facteurs sociaux, économiques ou historiques comme le taux de criminalité, le niveau d’alphabétisation, le contexte historique…

En résumé : L’Ikigai

Le mot est d’origine japonaise et est composé de 2 mots qui signifient « qui vaut la peine » et « vie ». Le monde occidental l’a traduit en « Raison d’être » ou « sens de la vie ». Le sens donné à cette expression varie selon les cultures et même à l’intérieur d’une même culture. Pour certains, c’est une quête perpétuelle quand pour d’autres ce n’est qu’une expression comme une autre (ex : « le sport est ma raison d’être »). Dans les zones bleues, on est dans le 1er cas.

Chercher son Ikigai revient donc à trouver sa propre raison de se lever le matin. Il se trouverait au centre de 4 cercles : ce que j’aime faire, ce pour quoi je suis doué, ce dont le monde a besoin et ce pour quoi je peux être récompensé. S’il ne garantit pas à lui seul de vivre centenaire, il aide très certainement à se sentir mieux dans son quotidien !

Alors, prêt à partir à la recherche de votre Ikigai ?

Partager sur LinkedIn
Articles associés

En savoir plus sur le sujet